samedi 4 juin 2011

Du fond de l'antre mordoré,
J'ai vu l'aurore s'enivrer
Des chants humains galvanisants
Que poussent les corps rugissants.

Absinthe au corps, étoile au front,
S'ébranlent les troupes en haillons,
Lors l'âme fière des forbans,
Va par monts, vagues et haubans.

La plume alerte de Shakespeare,
Saisit alors ceux qui expirent,
Ceux à qui est ravie la gloire,
Leur donne posthume victoire.

J'ai fait ce rêve dans la lande,
Que parmi ces corps valeureux,
Parmi tous ces chevaliers preux,

Elisabeth se faisait voir,
Et redonnait enfin à croire,
Qu'Albion aurait paisible offrande.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire