vendredi 6 avril 2012

Memento

Comme certains j’imagine, je n’étais pas très proche
De Richard et pour moi, il n’était que Descoings.
A peine une fois ou deux ai-je touché sa poche,
Au détour d’une marche, d’un banc ou d’un coin.

Ce matin réveillée, j’entends cette nouvelle :
Le Mali est en feu mais Descoings s’est éteint.
Pendant cinq ans bientôt, rien de sensationnel
Et pourtant je découvre, je croyais Richie mien.

De problème de sciences-piste, en voilà un chagrin,
Voir la rue Saint Guillaume qui a perdu son lion,
Dans l’étude surement, nous nous consolerons.

Enfin c’est aujourd’hui que j’apprends avec d’autres,
Que chacun de Richard était un peu apôtre,
Et que pour toute une vie, à Sciences Po j’appartiens