samedi 19 mars 2011

à vous...

Depuis huit jours que ma plume sèche à loisir,
J'ai vu des coups pleuvoir et vous faire souffrir.
De lecture en récit, j'ai cru y entrevoir
Les larmes, le désir d'enfin nous émouvoir.

Troubles au centuple sur les pages froissées,
Rappel bien matinal des bombes dispersées,
Du Levant à l'Orient, le ciel s'est assombrit
Que de peuples accablés, de nuages en sursis.

Ici jeunesse crie et grandit dans la fronde,
L'enfantine douleur de ces êtres après l'onde.
De la couleur des yeux qui regardent, qu'importe
La larme doit couler quand le diable s'emporte.

Mais tout ça n'est pour nous qu'une toile de fond
Controverses énergiques, policée déraison...
On hésite, on ne sait où montrer l'empathie
Que valent bon sentiments, si l'enfer envahi?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire