samedi 25 décembre 2010

Jamais sans liberté,
Qui ne trahit jamais?
Tout écrire, décrier
Les cris des amants laids.

Sur les joues l'encre noire,
Avant la mort la mue
Du corps, et que mécroire
Sauve notre inconnu!

Donnez moi de quoi boire!
Abreuvez l'éperdue
La bravoure a fait choir
Ses espoirs parvenus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire