lundi 6 décembre 2010

Noël et les déconfitures

Noël est une période festive. Pour certains.
Le monde s'enroule dans une vaporeuse écharpe de gaze rose poudrée et vend, à qui veut bien, son rêve de douceur, de chaleur, de partage et de consommation. La tyrannie du bonheur s'insinue dans les maisons, rassemble pour un temps les foyers et illumine les villes.
Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, comme pourrait l'évoquer les balbutiements enfantins. Et les cyniques malchanceux du Noël solitaire.
Cette profusion de papier mâché, de paillettes et de marrons glacés, provoque chez certains cet écoeurement un peu vert de ceux qui n'ont pas part à la fête.
Parce qu'on la dit, Noël seul, c'est triste. Et pour ceux qui se laissent emporter dans les tourbillons des fêtes, la tristesse n'est momentanément pas de bon ton. La solitude de ces êtres sans attache, de ces orphelins du 24, de ces sans religion-sans famille et sans tradition est connue comme le loup blanc.
On en parle, on en rit, et on s'en prévaut chez "ces gens là" pour qui Noël est aussi le moment de faire tout ce qu'on ne peut pas faire le reste de l'année, surtout faire pour les autres tout ce qu'on fait pour soi d'habitude.
Enfin Noël c'est le consumérisme qui pour un temps, et histoire de compenser ses excès, en laisse quelques miettes à ses exclus de tout genre. Noël est sectaire, d'un communautarisme qui n'aime pas ceux qui n'y ont pas trouvé ni leur place ni leur compte. Surtout si on se refuse à Noël en solitaire. L'homme se veut moitié, et si possible, la moitié d'un cercle qui n'en a pas les dimensions.

Noël seul? Was ist das? Tous mélangés, les célibataires, les démunis, les apatrides, les exilés..il y a toujours un moment où le diktat du groupe s'impose.
Célibataires de janvier, à vous les résolutions. Février vient vous en ravir quelques espoirs aux alentours du 14 mais vous reprenez vos droits jusqu'à la fête de la musique. On vous encense, on vous admire, quelle force, cette indépendance défendue..Et puis soudain, tout retombe
Pourquoi Noël seul n'est pas Noël? Parce que Noël est une fin? une fin d'année? l'époque d'un bilan? Peut-être...
Il est toujours plus difficile de faire un bilan seul, parce qu'alors personne n'est présent pour partager nos erreurs, nos victoires. L'homme en son sein tout responsable qu'il se sait, aime à se savoir aussi médiocre que le voisins. Et les bonnes actions font toujours plus de bien lorsqu'elles sont connues. Et puis, et puis, comment faire pour se racheter? comment soulager ses remords lorsque l'on a personne à sauver? Noël c'est faire aux autres tous les cadeaux qu'on a pas eu, tous les cadeaux qu'on a pas fait oubliés, négligés, repoussés...On nous donne un tout petit coup de pousse pour remettre les pendules à zéro...alors pourquoi certains s'y refusent? Impensable pour nombreux, Noël seul c'est soit égoïste, soit malheureux et en tout cas c'est pas joli joli et surtout ça nous gâche le samedi matin...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire